Un jeune ivoirien se donne pour mission de gagner des cœurs pour le compte de JÉSUS-CHRIST. De son vrai nom KONE SOULEYMANE KEVINE KADER JUNIOR, le jeune ivoirien connu dans le monde de la musique sous le pseudo « KS BLOOM » est un artiste mixte, c’est-à-dire qui peut faire du zouglou du coupé décale du RnB, mais sa spécialité c’est de faire du rap gospel.

Publicités


De père musulman KS BLOOM, affirme avoir grandi avec sa famille maternelle du côté de Yopougon qui est elle-même a la base chrétienne.
 C’est dans cet environnement qu’il a toujours vécu et qui l’a sûrement influencé bien qu’il côtoie aussi la famille de son père qui elle est musulmane pratiquante.
Pourquoi le chemin de l’église au lieu de la mosquée ?
À cette question le jeune rappeur gospel répond en ces termes « On ne naît pas chrétien ou musulman, mais on le devient. » C’est donc un choix qu’il a lui-même fait.


Parlant de sa vie dans le milieu de la musique KS bloom fait ses débuts sur la scène musicale en 2012 avec pour style musical le RAP ivoire appeler aussi musique inculte par les croyants. Ce n’est plus tard qu’en 2017 qu’il se convertit au christianisme en se donnant corps et âme A JÉSUS-CHRIST et commence son rap gospel en 2018 en se baptisant KS BLOOM.

ks bloom au à son concert


Maintenant 4 ans dans le gospel pour notre rappeur connu par les réseaux sociaux 
Que Pense-t-Il D’INTERNET ?
KS bloom parle d’Internet comme le moyen le plus puissant de communication pour son avis personnel c’est le moyen le plus efficace de gagner des cœurs voici pour lui le rôle d’Internet dans sa carrière de rappeur gospel. Pour parler de son single « Enfant de DIEU » qui fait exactement à ce jour plus de 20 Millions de vues sur youtube et son concert au palais de la culture l’artiste dit  Juste « C’EST DIEU. »


Son père fou de joie après avoir assisté au concert de son fils dit: « il s’appelle KONE SOULEYMANE KEVIN KADER JUNIOR et c’est mon fils.
Je suis musulman pratiquant et je constate que mon fils met la joie dans le cœur de millions de personnes. Il faut être sorcier pour ne pas venir le soutenir. Il vous a dit combien de fois, il m’a fatigué ?
C’est un petit bandit et ça, il l’a commencé depuis le berceau. Sa mère était obligée de lui nouer un pagne au pied puis elle attachait l’autre extrémité du pagne sur le berceau ne pas qu’il bouge, mais maintenant il s’est repenti… Je vous dis merci et je vous confie la carrière de mon fils. »


Comme on aime à le dire, la bénédiction des parents fait échouer les œuvres de l’ennemi. Encourageons toujours notre rappeur afin qu’il se surpasse toujours et qu’il gagne plus de cœurs pour LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST. 

Yves Renaud N’guessan (Bloggeur et Editeur sur le blog de Yannick M’blo)